Accueil > Chat > Arthrose chez le chat : quels symptômes et quels traitements ?  
Sommaire

Arthrose chez le chat : quels symptômes et quels traitements ?  

Antoine Goll, vétérinaire sevetys

Conseils validés par Antoine Goll

Docteur vétérinaire de la clinique Charenton-le-Pont

Dans l’imaginaire collectif, « arthrose » résonne avec « maladie d’animaux âgés ». Sachez que l’arthrose touche certes les animaux séniors mais peut également toucher les plus jeunes. Cette maladie concerne tant les humains que les chiens et nos petits félins. Cette maladie ostéoarticulaire est invalidante à mesure que les crises et douleurs s’intensifient. C’est pour cela qu’il est important de reconnaître les symptômes afin de consulter votre vétérinaire et ainsi apaiser votre animal. Après une examen clinique général et quelques examens en imagerie, il pourra poser un diagnostic et prescrire un traitement à votre animal afin de l’aider, au quotidien.

l'arthrose chez le chat

Quelles sont les causes de l’arthrose chez le chat ?

Il n’est pas évident de réaliser que votre compagnon vieillit. Pourtant, les années passent et le chaton qui tenait dans nos mains a bien grandi. Sa santé évolue avec l’âge et certains signes vous indiquent qu’il est temps de consulter en clinique.

En consultation, les familles évoquent souvent un changement de comportement chez leur félin. Ils relatent le fait que ce dernier dort à présent à un autre endroit, un endroit facile d’accès. Parfois, leur chat ne monte plus tout en haut de l’arbre à chat ou sur sa plateforme préférée. Certains avaient l’habitude de monter sur une commode et cette habitude n’est plus. D’autres familles vont relater le fait que leur chat ne boit plus l’eau au robinet du fait de la hauteur. Ces nouvelles habitudes vous indiquent souvent qu’il est fatigué ou en souffrance. Dans les deux cas, cela indique un mal être qu’il convient de diagnostiquer chez votre vétérinaire et de traiter.

Il faut savoir que les causes de l’arthrose chez les chats peuvent être variées, nous vous en listons 4, ci-après :

Votre chat vieillit

Bien sûr, l’arthrose est plus fréquente chez les chats âgés, du fait de l’usure normale des articulations. C’est souvent lors des bilans séniors que votre vétérinaire vous posera plusieurs questions concernant le comportement de votre compagnon, au quotidien. L’idée étant qu’il puisse déceler des signes de douleurs arthrosiques afin de soulager votre compagnon. Certes, un chat qui prend de l’âge sera moins actif mais certains détails dans son quotidien peuvent alerter sur le fait qu’il ne s’agit pas uniquement de fatigue. L’arthrose peut par exemple provoquer une perte de poids chez votre compagnon car marcher jusqu’à sa gamelle sera douloureux pour ses articulations. Sachez qu’un félin peut également perdre l’appétit en cas de douleur.
Il convient donc de saisir les différents symptômes entre vieillissement et arthrose. Votre vétérinaire est là pour vous aider à comprendre votre animal.

Votre chat souffre de blessures antérieures

Parce que votre animal a peut-être été intrépide par le passé, ses blessures articulaires antérieures peuvent augmenter le risque de développer de l’arthrose.
On pense notamment aux félins tombés par la fenêtre ou par le balcon et qui ont alors souffert de fractures. Ce type d’accident entraîne toujours une hospitalisation vétérinaire et, en fonction de son état de santé, des examens approfondis sont réalisés, notamment des bilans sanguins, échographies et/ou radiographies. En fonction des résultats, une chirurgie vétérinaire est alors programmée. Les blessures les plus fréquentes en cas de chute par la fenêtre étant les pattes fracturées, celles-ci sont ensuite directement touchées par l’arthrose.

Dans le cas d’un chat qui a accès à l’extérieur, le risque de blessure le plus fréquent est l’accident de la voie publique, on pense notamment aux félins renversés par une voiture. Les examens réalisés en clinique sont tout aussi nombreux que ceux listés ci-dessus puisqu’il s’agit également d’une urgence vétérinaire.

Certes, les félins se remettent très bien de leurs opérations orthopédiques mais elles entraînent en revanche des fragilités osseuses qui peuvent entraîner par la suite des douleurs arthrosiques qu’il convient de repérer le plus tôt possible.

Les anomalies congénitales, facteurs génétiques de votre chat

Certains chats peuvent naître avec des anomalies articulaires congénitales pouvant prédisposer à l’arthrose. On pense par exemple à la dysplasie de la hanche qui est une malformation des articulations de la hanche, pouvant entraîner des douleurs et une boiterie. La dysplasie de la hanche est plus fréquente chez certaines races, par exemple le Maine Coon, le Persan, le Ragdoll ou encore le Siamois. Notons que le Scottish Fold est quant à lui sujet à des problèmes de bien-être articulaire.
Bien sûr, chaque chat est unique et peut souffrir d’anomalie congénitale articulaire. Il est important d’être attentif au comportement de votre félin qui vous alertera en cas de douleur.

L’obésité chez le chat

Le surpoids est constamment montré du doigt car il a un réel impact sur la santé de votre compagnon, notamment son cœur, son foie, son système digestif, sa respiration, sa tension artérielle, mais aussi sur ses articulations, ce qui est alors facteur d’arthrose. En effet, le surpoids ou l’obésité exerce une pression supplémentaire sur les articulations, ce qui contribue au développement de cette maladie.
Une alimentation de qualité, distribuée en quantité suffisante est fortement conseillée en fonction de l’âge, de la race, du sexe et du mode de vie de votre animal. Vous pouvez prendre rendez-vous en clinique pour une consultation en nutrition vétérinaire pour votre chat. La prévention passe majoritairement par l’alimentation de votre animal alors n’hésitez pas à vous faire aider par votre vétérinaire.

Quels sont les symptômes de l’arthrose chez le chat ?

Les symptômes de l’arthrose chez les chats sont nombreux, nous pouvons lister les 7 principaux ci-dessous.

• Boiterie ou difficulté à se déplacer
• Raideur articulaire
• Léthargie
• Perte d’appétit
• Activité physique réduite
• Douleur amplifiée par temps froid ou humide
• Difficulté à sauter ou à monter sur des surfaces élevées

Comment soigner l’arthrose chez le chat ?

L’arthrose est diagnostiquée suite à un examen général et à des examens d’imageries vétérinaires réalisés en clinique, telles que des radiographies. Votre vétérinaire vous propose alors différentes façons d’améliorer la qualité de vie de votre compagnon. Qu’il s’agisse de traitements médicamenteux, de compléments alimentaires, de physiothérapie ou encore d’alimentation spécifique, sachez qu’il n’existe à ce jour pas de traitement permettant de guérir les chats souffrant d’arthrose. Néanmoins, certains peuvent offrir un réel confort de vie à votre compagnon.

1. Les médicaments pour soutenir les douleurs liées à l’arthrose

Les traitements anti-inflammatoires sont couramment utilisés pour réduire l’inflammation et apaiser les chats souffrant de douleurs arthrosiques. Cependant, l’utilisation de ces médicaments nécessite de faire un bilan de santé de votre compagnon car ces médicaments peuvent être délétères si votre compagnon souffre d’une maladie au foie ou aux reins. Aussi, une prise de sang réalisée dans l’un de nos laboratoires d’analyses vétérinaire permet de vérifier les paramètres rénaux et hépatiques. Dans le cas où votre chat souffrirait de l’une de ces maladies, un autre traitement pourra lui être prescrit.

2. Les compléments alimentaires pour votre chat

Certains compléments alimentaires appelés « chondroprotecteurs » comme la glucosamine et la chondroïtine peuvent aider à soutenir les articulations de votre félin en contribuant à la régénération du cartilage. Notons que leur efficacité peut varier d’un félin à l’autre, il est donc nécessaire de consulter en clinique pour déterminer la posologie appropriée. Ces compléments alimentaires sont naturels et peuvent être donnés en prévention.

3. La médecine douce pour votre chat

La médecine douce connaît de très bons résultats pour améliorer la mobilité et réduire la douleur arthrosique de votre compagnon. Parmi ces méthodes, on pense notamment à la physiothérapie comme la thérapie laser vétérinaire. L’acupuncture et l’ostéopathie sont également des disciplines pouvant soulager votre chat. Quelques séances suffisent pour améliorer le bien-être de votre animal, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire qui vous conseillera sur la méthode la plus adaptée à votre compagnon.
Sachez qu’il peut également vous recommander des exercices spécifiques et des techniques de massage à faire à la maison.

4. La gestion du poids de votre animal

Comme expliqué, le surpoids exerce une pression supplémentaire sur les articulations de votre chat, pouvant aggraver les symptômes de l’arthrose.
Il convient donc de faire maigrir votre chat en suivant les indications de votre vétérinaire. Changer son alimentation et augmenter l’apport en eau et en fibre en introduisant des légumes verts comme des courgettes peut être une solution pour faire perdre du poids à votre compagnon. Bien sûr, l’exercice physique est recommandé mais en cas de douleurs arthrosiques, cela peut être douloureux pour votre animal. C’est pourquoi, le changement d’alimentation est prioritaire et seul votre vétérinaire pourra vous donner des conseils pour adapter l’alimentation à votre compagnon.

5. L’alimentation de votre chat

Certains aliments sont formulés pour les chats souffrant d’arthrose. En effet, ces aliments contiennent des ingrédients bénéfiques pour le bien-être des articulations, tels que des acides gras oméga-3. N’hésitez pas à consulter votre vétérinaire qui vous conseillera l’alimentation la plus adaptée à votre animal en cas de symptômes arthrosiques.

6. Créez un environnement adapté à votre chat

Il est très important d’adapter l’environnement de votre chat à ses besoins et encore plus s’il est douloureux. Dans ce cas, placez ses gamelles par terre, privilégiez les maisons de toilette dont l’entrée est en bas, installez-lui des lieux de couchages à-même le sol ou facile d’accès, par exemple en mettant une petite marche devant le canapé s’il souhaite dormir sur votre canapé. L’idée est d’adapter son environnement à sa maladie. Il perd peu à peu ses repères, ce qui peut le frustrer. A vous de l’aider et de le rassurer.

Le chat est un animal curieux, leste, qui a besoin de hauteur, qui aime grimper et découvrir ce qui l’entoure. Ses douleurs arthrosiques peuvent donc être très frustrantes pour lui car elles l’empêchent d’être libre de ses mouvements. Il est donc essentiel de repérer les premiers symptômes d’arthrose chez votre chat afin d’adapter son environnement et son quotidien, à son état de santé. L’idée est de lui apporter tout le confort dont il a besoin car n’oublions pas que les chats ne guérissent pas de l’arthrose mais on peut grandement améliorer leur qualité de vie. Alimentation, traitement, médecine douce et aménagements sont les meilleurs soutiens pour votre petit félin.

Questions fréquentes

L’arthrose touche-t-elle uniquement les chats séniors ?
Les chats séniors sont les plus touchés par l’arthrose mais les plus jeunes peuvent également souffrir de douleurs arthrosiques, surtout s’ils ont été victimes de blessures articulaires telles que des fractures. Des séances en physiothérapie et en ostéopathie peuvent alors être conseillées afin de prévenir cette maladie ostéoarticulaire.
Comment diagnostique-t-on l’arthrose ?
L’arthrose est diagnostiquée de plusieurs façons : les propriétaires constatent un changement dans le comportement et les habitudes de leur félin qui les pousse à consulter leur vétérinaire. Ce dernier fait un examen général et des examens d’imagerie telles que des radiographies. Un diagnostic est alors posé et un traitement est proposé.
Comment soigne-t-on l’arthrose chez le chat ?
Aucun traitement ne peut soigner l’arthrose chez le chat. Cependant, plusieurs traitements et méthodes de médecine douce permettent d’atténuer les douleurs et améliorer la qualité de vie de ce dernier. Il convient également d’aménager votre intérieur afin de l’aider à se mouvoir. On pense par exemple à mettre les gamelles par terre, mettre des nids douillets à-même le sol, installer une marche pour monter sur le lit, etc.