Accueil > Chien > Les chiens souffrent-ils du froid ?

Les chiens souffrent-ils du froid ?

À l’approche des températures hivernales, vous vous demandez probablement si votre chien peut souffrir du froid ? Ou encore, quelle est sa résistance aux faibles températures ? Afin de répondre à toutes vos interrogations et pour vous accompagner dans l’amélioration du bien-être et de la santé de votre compagnon canin, nos vétérinaires vous délivrent leurs meilleurs conseils dans cet article pour passer un hiver en toute sérénité ! 

les chiens souffrent ils du froid ?

La résistance des chiens au froid 

Tout d’abord, la résistance des chiens au froid n’est pas la même pour tous et dépend de plusieurs facteurs.  

Race de chien et résistance au froid 

Premièrement, la race de votre chien est à prendre en compte. En effet, certaines races sont bien moins sensibles aux effets du froid, notamment du fait de leur fourrure dense.  

Ainsi, les races de chiens à poils épais et possédant une double épaisseur comme les Huskies ou encore les Samoyèdes sont bien plus résistants au froid que d’autres dont le pelage est plus fin comme les Lévriers ou encore les Basenjis. Ces chiens possèdent ainsi un poil double, composé d’un sous poil adapté aux basses températures. L’explication tient dans l’origine de ces différentes races de chiens.  

D’un côté, celles provenant des pays nordiques sont adaptées aux climats froids de ces régions du monde tandis que celles provenant des pays plus chauds auront bien plus de mal à s’y acclimater.

Par ailleurs, la couleur du poil est aussi à prendre en compte puisque les chiens de couleur foncée vont emmagasiner plus facilement de la chaleur au contact des rayons du soleil par rapport à ceux de couleur très claire. 

La taille et le poids de votre chien face au froid 

De plus, la taille et le poids du chien entrent également en compte dans sa résistance au froid. Ainsi, les chiens de plus petits formats se refroidissent plus vite que les chiens de plus grands formats qui retiennent mieux la chaleur dans leur organisme. D’autre part, le tissu graisseux étant un bon isolant, les chiens plus maigres vont également perdre plus facilement de la chaleur. Notons quelques exceptions comme le Spitz qui est un chien de petit gabarit venant du froid. De par ses origines, il est tout à fait apte à résister au froid sauf lorsqu’il souffre d’affections dermatologiques. Une consultation avec votre vétérinaire est alors recommandée.

Le mode de vie de votre chien et le froid 

Le mode de vie est aussi un des facteurs qui influent sur la résistance des chiens au froid. De fait, les chiens habitués à vivre dehors à l’année ont moins de difficultés à résister aux faibles températures que les chiens passant la plus grande partie du temps en intérieur. Le pelage du chien va s’adapter en fonction de son mode de vie et de la température. De ce fait, plus il fait froid, plus le chien va fabriquer du poil pour résister au froid. C’est pour cela que si les propriétaires mettent un manteau à leur chien dès le début de l’hiver, il devra le garder pendant toute la saison car en étant bien au chaud sous son manteau, l’animal n’aura pas produit le poil nécessaire pour affronter le froid.

L’âge et l’état de santé de votre chien et sa résistance au froid 

Enfin, l’âge et l’état de santé sont à prendre en compte. En effet, tout comme chez nous les humains, les chiots et les chiens âgés tout comme ceux ayant des problèmes de santé mais aussi les chiennes gestantes auront plus de difficultés à réguler leur température corporelle en cas de grands froids. Il est donc nécessaire d’avoir une attention toute particulière pour ces chiens et de les protéger de ces faibles températures pour leur santé et leur bien-être. 

Risques liés au froid pour mon chien 

En hiver et dans les moments où les températures sont très basses, le principal risque lié au froid pour les chiens est l’hypothermie, c’est-à-dire que la température corporelle se situe en dessous de la température normale de l’organisme (soit entre 38 et 39 °C chez le chien).  

Les conditions climatiques sont à prendre en compte dans ce risque puisque lorsque le froid s’accompagne d’humidité et/ou de vent, le risque est plus accru pour votre chien que lors d’un froid sec. Tout comme pour les risques liés à la canicule et les chiens en été (notamment le coup de chaleur), en hiver certains chiens peuvent attraper froid, des signes cliniques tels que les suivants peuvent alors être visibles : 

  • Tremblements : attention car il s’agit bien de tremblements liés au froid et non d’origine neurologique par exemple. En général un chien qui frissonne va chercher à se blottir au niveau de sources de chaleur pour se réchauffer ; 
  • Raideurs musculaires ; 
  • Fatigue, baisse d’énergie ; 
  • Perte d’appétit ; 
  • Écoulements du nez ; 
  • Atteinte des coussinets : craquelures, gerçures ; 
  • Etc. 

Si vous constatez le moindre de ces signes cliniques chez votre compagnon en hiver, n’hésitez pas à contacter rapidement l’une de nos cliniques vétérinaires pour une prise en charge. En effet, en cas d’hypothermie, des soins vétérinaires s’imposent, le chien doit être examiné car des répercussions cardiaques sont possibles pouvant aller jusqu’à un état comateux. Nos vétérinaires mettront ainsi tout en œuvre pour surveiller votre chien qui pourra être hospitalisé afin de le réchauffer et surveiller ses paramètres vitaux. 

Comment protéger mon chien du froid ? 

D’une manière générale, dès lors que les températures extérieures passent en-dessous des 8 °C et s’approchent de 0 °C, il est nécessaire d’évaluer le risque de coup de froid chez votre chien selon les divers paramètres cités ci-dessus (race, âge, etc.).  

Néanmoins, ce n’est pas parce qu’il fait très froid dehors qu’il faut s’empêcher de sortir son chien, bien au contraire, les sorties sont essentielles à son bien-être et il suffit alors de s’adapter aux conditions extérieures.

Si votre chien possède peu de fourrure et un pelage fin, n’hésitez pas à investir dans un manteau mais aussi dans des chaussures et chaussons pour chiens. En effet, pour prévenir l’apparition de blessures liées au froid au niveau des coussinets de votre compagnon, ce qui peut être douloureux, plusieurs baumes hydratants tannants et lotions sont aujourd’hui disponibles. Prenez également garde au sel de déneigement qui peut être irritant et brûler les coussinets de votre chien

Si vous avez la moindre question, nos équipes se tiennent disponibles pour vous répondre. N’hésitez pas à prendre un rendez-vous vétérinaire à l’approche de l’hiver, notamment si votre compagnon est plus sensible aux effets du froid afin d’effectuer un bilan complet et vous prodiguer des conseils personnalisés pour un hiver en toute sécurité et sérénité ! 

Questions fréquentes

Quels sont les dangers du froid pour mon chien ?
Nombreux sont les risques lorsqu’un chien est victime du froid : • Le froid peut favoriser l’affaiblissement de l’organisme de votre compagnon et donc favoriser les maladies bactériennes • Le risque de bronchite du chien et d’autres infections respiratoires est plus important en période hivernale • Le froid accompagné de l’humidité augmente les douleurs liées à l’arthrose du chien. Nous vous conseillons de faire dormir votre chien sénior bien au chaud et au sec
Quels conseils pour sortir mon chien quand il fait froid ?
En plus d’équiper éventuellement votre chien avant de faire ses sorties quotidiennes en cas de grand froid, il est nécessaire de s’adapter aux conditions extérieures. En effet, en cas de froid humide, nous vous recommandons de bien essuyer votre chien, en insistant sur les coussinets avant de rentrer à la maison, d’autant plus si de la neige est présente dehors. L’humidité peut avoir des effets néfastes surtout en cas de faibles températures et essuyer votre chien avec une serviette sèche est alors nécessaire. Bien que votre chien veuille chercher des sources de chaleur pour se réchauffer, nous vous recommandons néanmoins de prendre garde aux risques de brûlures si votre chien est trop proche de la cheminée mais aussi des radiateurs. Enfin, prenez garde à l’utilisation d’antigel car ce dernier est toxique pour les chiens, notamment du fait de sa composition (éthylène glycol). Or ce composant les attire du fait de leur goût sucré. Une ingestion peut conduire à une intoxication pouvant être grave et représente une urgence vétérinaire.
Quelles sont les races de chiens les plus résistantes au froid ?
Les races nordiques sont inévitablement les races les plus résistantes au froid du fait de leur génétique et de la double épaisseur de leur pelage. Certaines races tirent de ce fait leur épingle du jeu pendant la saison hivernale : le Husky, le Chien Montagne des Pyrénées, le Malamute d’Alaska, le Dogue du Tibet, le Saint Bernard, le Samoyède, l’Akita Américain, le Spitz Loup, le Chow-chow ou encore le Terre-Neuve. De même, les races de grands gabarits sont plus résistantes au froid ; nous le remarquons d’ailleurs l’hiver, ce sont en général les petits chiens tels que les Chihuahuas ou les Yorkshire qui portent des manteaux ou des pulls.