Rendez-vous vétérinaire en ligne Sevetys
La piroplasmose chez le chat : prévention et traitements de cette maladie
27 mars 2024

La piroplasmose chez le chat : prévention et traitements de cette maladie

Les propriétaires canins ont probablement déjà entendu parler de la piroplasmose, cette maladie qui est transmise par les tiques, mais saviez-vous que la piroplasmose existe aussi chez le chat, bien que moins fréquente. Pas de panique, nos vétérinaires vous expliquent tout dans cet article : différences entre la piroplasmose canine et féline, soins vétérinaires à apporter, traitements mais aussi mesures de prévention pour garder votre chat en bonne santé. Vous pouvez bien sûr prendre un rendez-vous chez votre vétérinaire pour savoir si votre chat est un animal à risque en fonction de son mode de vie.

Chat
Prévention et Maladies du Chat
Santé et Bien-être du Chat
La piroplasmose chez le chat : prévention et traitements de cette maladie
Antoine Goll
Antoine GollDocteur vétérinaire de la clinique Charenton-le-Pont
Sommaire

    Causes de la piroplasmose chez le chat 

    Tout comme la piroplasmose chez le chien, la piroplasmose féline est une maladie que l’on peut également appeler babésiose féline. Ces noms ont été attribués en référence aux agents pathogènes de cette maladie : les piroplasmes.

    Plusieurs espèces sont en cause, en France on rencontre principalement le genre Babesia. Il s’agit de parasites microscopiques en forme de poire qui se développent dans les globules rouges du sang d’un animal atteint. Chez le chat cette maladie existe mais elle reste bien moins fréquente que chez le chien. La piroplasmose est une maladie dite vectorielle car elle est transmise par l’intermédiaire d’un vecteur que sont les tiques dans le cas présent.

    Notons que les tiques ne transmettent pas uniquement des piroplasmes mais aussi d’autres agents pathogènes responsables d’autres maladies chez le chat, comme l’hémobartonellose du chat par exemple. 

    Ainsi, les diverses espèces de parasites sont transmises par des tiques également d’espèces différentes. Au vu du peu d’informations dont nous disposons chez le chat, il est possible que les parasites et vecteurs impliqués dans la piroplasmose féline soient les mêmes que chez le chien : 

      -

    • La tique appelée Dermacentor reticulatus qui peut transmettre le parasite Babesia canis ; 

    • -

    • La tique appelée Rhipicephalus sanguineus qui peut transmettre le parasite Babesia vogeli

    D’autres espèces peuvent être en cause chez les chats, comme Theileria annae mais elles ne sont actuellement pas rencontrées en France. 

    Lorsqu’une tique possède ces piroplasmes dans son organisme, ces derniers sont localisés au sein de sa salive. C’est pourquoi, elles peuvent les transmettre à un animal comme le chat par morsure en prenant son repas sanguin. 

    Symptômes de la piroplasmose chez le chat 

    En cas de piroplasmose chez le chat, les symptômes qu’il est possible de voir sont globalement les mêmes que chez le chien, à savoir un abattement pouvant être important, de la fièvre, une perte d’appétit, ou encore parfois une présence de sang dans les urines (il s’agit d’une hémoglobinurie) les colorants en rougeâtre à café.

    L’un des principaux signes cliniques est une anémie car les piroplasmes, en se multipliant, détruisent progressivement les globules rouges ou hématies du chat. Il en résulte plusieurs conséquences pouvant être graves. Néanmoins, la piroplasmose n’est pas la seule maladie responsable d’une anémie chez un chat et le tableau clinique cité précédemment peut également se rencontrer dans bien d’autres situations. Ainsi, des examens complémentaires s’imposent, notamment un frottis sanguin pour chercher la présence de ces parasites en observant une goutte de sang au microscope, mais aussi une prise de sang pour une analyse PCR. Ces examens sont indispensables pour écarter les autres hypothèses et confirmer ou non un diagnostic de babésiose féline. Rassurez-vous, nos vétérinaires sont là pour vous accompagner et réaliser ces examens si vous constatez que votre compagnon présente les signes cités précédemment.

    Une prise en charge en clinique vétérinaire est d’ailleurs d’autant plus recommandée de manière précoce avant que les complications ne s’installent, notamment une insuffisance rénale de votre chat. Dans certains cas, une prise en charge en urgence chez le vétérinaire peut s’imposer selon la gravité de l’atteinte de votre félin. 

    Dans certains cas, les chats peuvent être infectés sans montrer de signes cliniques, ce qui rend le diagnostic moins évident que chez le chien. Il est donc important d’être vigilant quant au comportement de votre compagnon et d’être à jour concernant ses traitements antiparasitaires.

    Traitements d’un chat atteint de piroplasmose 

    Traitements curatifs

    Après le diagnostic, plusieurs options de traitement restent possibles chez le chat. Bien qu’un traitement soit disponible en cas de piroplasmose canine, ce dernier n’est pas commercialisé pour l’espèce féline. Le choix de traitement permettant de lutter contre ces piroplasmes appartient donc au vétérinaire. Un traitement des symptômes que le chat présente peut également être mis en place le cas échéant. 

    Dans tous les cas, il est fortement recommandé de mettre en place des moyens de lutte contre les tiques chez votre chat. Et bien évidemment, la prévention reste la clé pour éviter non la piroplasmose mais aussi d’autres maladies transmissibles par les tiques chez votre compagnon félin.

    Traitements préventifs

    Il est donc fortement recommandé de mettre en place avec votre vétérinaire le meilleur protocole de traitement antiparasitaire contre les tiques mais aussi contre les puces du chat. Selon votre lieu de vie mais aussi le mode de vie de votre petit félin, de nombreux produits sont disponibles et sous plusieurs formes (colliers, pipettes, sprays, etc.).

    Votre vétérinaire sera toujours présent pour vous conseiller sur le produit le plus adapté à votre compagnon.

    Enfin, sachez qu’il existe un vaccin actuellement commercialisé chez le chien dans le but de prévenir les formes graves de piroplasmose canine mais cette vaccination n’est malheureusement pas disponible chez les chats. 

    Face à la piroplasmose chez le chat, un seul mot d’ordre : la prévention. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire si vous avez la moindre question concernant cette maladie ou concernant les modes de prévention en fonction de votre lieu de vie.

    Questions fréquentes

    Non la piroplasmose est effectivement plus présente dans certaines régions que d’autres, notamment dans le Sud-Ouest et dans le Sud-Est de l’Hexagone, lieux principaux où sont présentes les tiques vectrices de cette maladie. Ayez donc bien cela en tête lorsque vous voyagez avec votre félin. C’est d’ailleurs un sujet à aborder avec votre vétérinaire lors de votre consultation : votre prochaine destination de vacances. Ainsi, il pourra vous expliquer quelles sont les formalités à préparer selon les destinations et quels sont les traitements préventifs (obligatoires ou non) à administrer à votre compagnon.

    Comme nous l’évoquions précédemment, utiliser des traitements anti-tiques est une bonne mesure préventive mais il est nécessaire de les tenir à jour. Par ailleurs, si votre chat sort, il ne faut pas hésiter à inspecter son pelage régulièrement à la recherche de tiques afin de les retirer le plus vite possible avant qu’elles ne transmettent des maladies à votre chat en se nourrissant.

    Bien qu’il existe un vaccin contre la piroplasmose chez le chien, il n’existe malheureusement pas encore de vaccin contre la piroplasmose chez le chat. C’est pourquoi, la prévention antiparasitaire et l’examen du pelage de votre chat après chaque promenade est essentiel.

    Articles similaires

    Accidents domestiques chien et chat
    Attention aux accidents domestiques chez le chien ou le chat

    La maison peut être une source de dangers pour les chiens et les chats. Aussi, il est important de faire le point sur les différents risques, pièce par pièce afin de prévenir de potentiels incidents à la maison. Nos vétérinaires Sevetys vous listent les accidents domestiques les plus fréquents auxquels faire attention et vous expliquent les blessures et maladies qu’ils peuvent occasionner chez votre compagnon.,

    Le calicivirus chez le chat
    La calicivirose, maladie virale chez le chat : symptômes et traitements

    Le calicivirose est due au virus calicivirus, et vous vous demandez peut-être ce qu’est le calicivirus chez le chat ? Pourtant vous devez probablement connaître une maladie très connue et répandue chez nos petits félins : le coryza. Eh bien, les deux sont liés puisque le calicivirus est un des agents pathogènes responsables du coryza chez les chats. Nos vétérinaires vous livrent toutes les informations à connaître sur ce virus dans cet article pour que vous soyez armés contre cette maladie très contagieuse et que vous puissiez savoir quels soins vétérinaires sont nécessaires afin de préserver au mieux le bien-être et la bonne santé de votre petit compagnon.

    Vaccins chez le chat
    Vaccins chez le chat : nos conseils vétérinaires pour le protéger

    La vaccination est un acte qui peut paraître anodin mais qui a toute son importance. En effet, tenir à jour les vaccins de votre chat est essentiel pour le maintenir en bonne santé et le protéger contre des maladies infectieuses potentiellement graves. Ainsi, la vaccination joue un rôle essentiel dans le bien-être de votre chat et l’augmentation de son espérance de vie. Découvrez les conseils de nos vétérinaires. ,,

    Soin chat en automne
    Bien-être et santé, nos conseils pour prendre soin de son chat en automne

    L’arrivée de l’automne est synonyme de changement de saison et de baisse des températures extérieures. Vous vous demandez ainsi peut-être comment vous pouvez prendre soin de votre petit compagnon pour préserver son bien-être et sa santé à l’approche de cette période de l’année ? Nous vous invitons à découvrir les astuces de nos vétérinaires pour vous aider à satisfaire pleinement les besoins de votre chat en automne.

    La cataracte chez le chat
    Cataracte chez le chat : quels sont les symptômes et traitements ?

    L’une des maladies oculaires dites « de vieillesse » des chats est la cataracte. Cette maladie touche tant les humains que les chiens ou encore certains nacs. Nos vétérinaires vous expliquent quels sont les signes qui doivent vous alerter afin de prodiguer des soins vétérinaires à votre félin de façon précoce. Les causes sont également abordées dans cet article afin de vous donner les clés pour faire de la prévention. 

    Le typhus chez le chat
    Le typhus chez le chat : tout savoir sur cette maladie contagieuse

    Parmi les maladies félines, l’une des plus connues est le typhus puisqu’elle est contagieuse et peut entraîner des graves séquelles. Nos vétérinaires vous expliquent en détails cette affection : les causes, les modes de transmission, les symptômes et les traitements. Bien sûr, si vous avez le moindre doute concernant des signes anormaux que présente votre chat, nous vous recommandons de prendre rendez-vous en clinique vétérinaire.

    La cécité chez le chat
    Chat aveugle : symptômes, causes et comment l’aider au quotidien  

    Les chats sont connus pour avoir une excellente vue. Cependant, il arrive que les félins perdent l’usage d’un œil ou de la vue. Il est alors important de reconnaître les premiers signes de cécité et d’aménager l’environnement de votre chat afin de faire attention à son bien-être. Nos vétérinaires vous livrent leurs conseils pour accompagner votre chat dès les premiers symptômes de cécité. ,

    L'arthrose chez le chat
    Arthrose chez le chat : quels symptômes et quels traitements ?

    Dans l’imaginaire collectif, « arthrose » résonne avec « maladie d’animaux âgés ». Sachez que l’arthrose touche certes les animaux séniors mais peut également toucher les plus jeunes. Cette maladie concerne tant les humains que les chiens et nos petits félins. Cette maladie ostéoarticulaire est invalidante à mesure que les crises et douleurs s’intensifient. C’est pour cela qu’il est important de reconnaître les symptômes afin de consulter votre vétérinaire et ainsi apaiser votre animal. Après une examen clinique général et quelques examens en imagerie, il pourra poser un diagnostic et prescrire un traitement à votre animal afin de l’aider, au quotidien.,

    Journée internationale du chat
    Le 8 août, c’est la Journée internationale du chat !

    Au mois d’août, les animaux font l’actualité puisque ce mois est particulièrement dédié aux animaux de compagnie du fait des trois dates qui leur sont consacrées : le 8 août lors de la Journée internationale du chat, le 17 août lors de la Journée internationale du chat noir et le 26 août lors de la Journée internationale du chien. Mais pourquoi le 8 août est-il si important ? Nous vous expliquons cela ci-dessous.

    Faire garder son chat pendant les vacances
    Faire garder son chat pendant les vacances : Les différents modes de garde

    Lorsque l’on adopte un animal de compagnie, il est important de prendre en compte le sujet des vacances : viendra-t-il avec nous en vacances ? Le ferons-nous garder par des amis ou de la famille ? Ira-t-il en pension ou dans un hôtel pour chats ? ,Il existe plusieurs solutions de garde, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. Pour choisir, il faut toujours prendre en compte le caractère, le mode de vie et la santé de votre chat. Voyons ensemble quelles options s’offrent à vous pour faire garder votre chat.