Accueil > Chien > Insuffisance rénale chez le chien : symptômes, conseils et traitements

Insuffisance rénale chez le chien : symptômes, conseils et traitements

Antoine Goll, vétérinaire sevetys

Conseils validés par Antoine Goll

Docteur vétérinaire de la clinique Charenton-le-Pont

Un diagnostic d’insuffisance rénale a récemment été posé chez votre compagnon ? Vous devez donc probablement vous poser beaucoup de questions afin de savoir comment préserver sa santé et son bien-être. Qu’il s’agisse d’une insuffisance rénale aiguë ou chronique, nos vétérinaires vous ont préparé un article pour tout vous expliquer sur cette maladie dont les causes sont bien variées, tout comme la prise en charge. Afin de bien prendre soin de votre meilleur compagnon et d’augmenter son espérance de vie, nos vétérinaires vous délivrent les informations clés pour un chien en bonne santé. 

L'insuffisance renale chez le chien

Qu’est-ce que l’insuffisance rénale chez le chien ? 

Les reins sont des organes qui font partie de l’appareil urinaire. Au nombre de deux, ils sont situés de part et d’autre de la colonne vertébrale de votre compagnon. Un des principaux rôles des reins est de débarrasser le sang de ses déchets et toxines en le filtrant pour n’en garder que les éléments à éliminer de l’organisme. Le rein va ainsi les éliminer en produisant l’urine qui sera transportée vers la vessie avant son élimination. 

Lorsque les reins sont atteints, ils ne peuvent plus assurer leurs rôles correctement. Du fait de leur mauvais fonctionnement, on parle d’insuffisance rénale. Si votre chien est atteint d’une insuffisance rénale, il est important de comprendre de quelle insuffisance il s’agit ; nous vous les présentons ci-après.

L’insuffisance rénal aiguë (IRA)

Onparle d’IRA lorsque les reins ne fonctionnent plus correctement de manière brutale, c’est-à-dire qu’une IRA se met en place de quelques heures à quelques jours. Il s’agit d’une urgence car la vie de votre chien est en jeu. Rassurez-vous, si une IRA est prise en charge rapidement par un vétérinaire, elle peut être réversible. Dans ce cas, une hospitalisation vétérinaire d’au moins 48h est nécessaire afin de flusher le rein ; on peut comparer cela à une dialyse.

L’insuffisance rénale chronique (IRC)

On parle d’IRC ou de MRC pour Maladie Rénale Chronique lorsque les reins ne fonctionnent progressivement plus. Cette maladie est notamment courante chez le vieux chien, bien qu’elle soit plus fréquemment rencontrée chez le chien sénior. Néanmoins, tous les chiens peuvent être concernés. 

Quels sont les symptômes de l’insuffisance rénale chez le chien ?

Plusieurs signes peuvent vous indiquer que votre chien souffre d’une insuffisance rénale chronique. Dans le cas de cette affection rénale, votre chien présente des signes d’affaiblissement et de fatigue. Il mange moins mais boit plus que d’habitude. Il peut également souffrir de troubles digestifs tels que des vomissements et de la diarrhée du fait de l’augmentation du taux de résidus dans son sang (urée et créatinine). Le rein est aussi responsable de la synthèse d’érytropoïéine (EPO) qui est responsable de la fabrication des globules rouges. Une insuffisance rénale peut donc provoquer une anémie par manque de synthèse d’EPO.

Enfin, votre compagnon peut avoir des problèmes urinaires : vous pouvez constater une baisse de la production d’urine appelée oligurie, voire une anurie, c’est-à-dire que le chien n’urine plus du tout.

À l’inverse, une polyuro-polydipsie peut être constatée, c’est-à-dire une augmentation de la production d’urine accompagnée d’une augmentation de la soif.

Dès que vous constatez une augmentation de la prise de boisson chez votre chien, il est important de faire un bilan car beaucoup de maladies très diverses du chien vieillissant commencent par une augmentation de la prise de boisson.

Causes et diagnostic de l’insuffisance rénale chez le chien 

Il est important de comprendre la différence entre l’insuffisance rénale aiguë et l’insuffisance rénale chronique car les causes diffèrent selon ces 2 types d’insuffisance rénale.

Les causes de l’insuffisance rénale aiguë

Il existe trois catégories d’IRA dont les causes varient. C’est pourquoi, poser un diagnostic est essentiel afin d’apporter le traitement adéquat à votre compagnon.

  • L’IRA pré-rénale : on la nomme ainsi car elle fait suite à de nombreuses causes en amont du rein et qui engendrent une baisse de la perfusion rénale, comme une déshydratation, une hémorragie ou encore une atteinte du cœur comme l’insuffisance cardiaque du chien ;
  • L’IRA rénale : elle est consécutive à une atteinte du rein en lui-même, pouvant être provoquée par un toxique comme l’éthylène glycol que l’on retrouve dans l’antigel, nous vous en parlons d’ailleurs dans notre article « Attention aux accidents domestiques chez le chien ou le chat ». Certains aliments comme le raisin ou encore certains médicaments tels que les anti-inflammatoires non-stéroïdiens contiennent également ce toxique. Il peut aussi s’agir d’une maladie infectieuse comme la leptospirose, pour ne citer que certains exemples. La leptospirose transmise par les rongeurs et très présente dans nos régions, les chiens se contaminent en buvant de l’eau stagnante comme des flaques d’eau. Il est donc important de vacciner votre chien tous les ans car c’est une maladie qui est souvent mortelle chez le chien.
  • L’IRA post-rénale : à l’inverse, cette IRA est causée par un problème situé en aval du rein, comme un obstacle à l’écoulement normal de l’urine dans les voies urinaires (tumeur, rupture suite à un traumatisme, etc.). 

Les causes de l’insuffisance rénale chronique

Les causes de l’IRC sont souvent mal connues. Il peut s’agir d’une maladie héréditaire comme la polykystose rénale – soit la présence de multiples kystes au niveau du tissu rénal qui altèrent le fonctionnement normal des reins – dont certaines races de chiens sont prédisposées, comme le Bull Terrier par exemple. Outre le vieillissement du rein en général, toute maladie qui entraîne progressivement une destruction des reins peut à terme engendrer une maladie rénale chronique (MRC), c’est le cas d’une pyélonéphrite (infection bactérienne) ou encore de la présence d’une tumeur.

Comment diagnostiquer une insuffisance rénale ?

Le diagnostic d’une insuffisance rénale va faire suite à un examen clinique de l’animal par un vétérinaire, notamment la palpation des reins, mais aussi après avoir effectué des examens complémentaires au sein de nos cliniques vétérinaires. Ainsi, un bilan sanguin est réalisé, notamment pour regarder le taux sanguin de deux molécules, l’urée et la créatinine, qui sont les principaux déchets de l’organisme éliminés par les reins, mais aussi le taux sanguin de certains éléments comme le phosphore. Le taux de SDMA (Symmetric DiMethyl Arginine), qui est un acide aminé, peut également être dosé pour détecter une insuffisance rénale de manière précoce.  

Une fois la prise de sang réalisée, nos équipes examinent les résultats. Si le taux sanguin de l’urée et de la créatinine augmente, cela signifie que les reins ne les éliminent pas correctement et qu’elles s’accumulent dans le sang de l’animal.

Sachez que nos cliniques vétérinaires disposent d’un laboratoire d’analyses vétérinaires afin d’effectuer ces analyses directement sur place au moment de votre rendez-vous pour des résultats rapides et une prise en charge dès que possible.

D’autres examens sont également réalisés comme une échographie vétérinaire abdominale, voire une biopsie, selon les cas. L’échographie est indispensable après le diagnostic afin d’évaluer la fonction et l’anatomie du rein.

Un prélèvement d’urine pour une ou plusieurs analyses urinaires peut aussi être effectué par le vétérinaire afin de savoir si des protéines ou du sang sont présents dans l’urine, tout comme déterminer son pH et la densité urinaire.

Bien sûr, tous les soins prodigués par nos équipes vous sont expliqués en amont afin que vous puissiez accompagner votre compagnon au mieux.

Si votre compagnon est atteint d’une insuffisance rénale ou si certains des symptômes cités vous alertent, n’hésitez pas à prendre rendez-vous pour une consultation avec votre vétérinaire. Nos équipes sont là pour vous accompagner, vous expliquer et vous conseiller concernant les soins à prodiguer à votre chien.

Comment prendre soin de son chien atteint d’une maladie rénale chronique ?

Sachez que les résultats des analyses vétérinaires permettent d’établir un stade de classification attribué à la MRC de votre chien, allant de 1 à 4, le stade 4 étant le plus grave (graduation IRIS).

En fonction de son stade, des contrôles réguliers s’en suivent afin de surveiller l’évolution de la maladie de votre chien et ajuster le dosage du traitement au besoin.

Bien sûr, une alimentation thérapeutique, sous forme de croquettes et/ou pâtées conçues spécifiquement pour les chiens insuffisants rénaux vous sera proposée. L’alimentation est le traitement de choix pour stabiliser la fonction rénale. On parle d’alicaments et celle-ci est indispensable dans la prise en charge de l’insuffisance rénale.

Cette prise en charge globale nécessite parfois un changement de plusieurs de vos habitudes. Rassurez-vous car nos vétérinaires sont disponibles pour vous aider tout au long de ce processus afin de préserver le bien-être de votre compagnon au quotidien et pour augmenter son espérance de vie. Un chien ne guérit pas d’insuffisance rénale mais une prise en charge adéquate peut grandement améliorer son bien-être et donc sa qualité de vie.

Questions fréquentes

Comment savoir si mon chien souffre d’une insuffisance rénale ?

Plusieurs signes d’appel peuvent vous indiquer que votre chien souffre d’une insuffisance rénale. Des examens chez votre vétérinaire permettront de poser un diagnostic et de savoir s’il s’agit d’une insuffisance rénale aiguë ou d’une insuffisance rénale chronique. Plusieurs symptômes doivent vous alerter : votre chien peut être très affaibli, léthargique, présenter des vomissements, de la diarrhée, une perte d’appétit et être déshydraté. Il peut également présenter des problèmes urinaires : une baisse de la production d’urine, un arrêt de la production d’urine ou une augmentation de la production d’urine. Toute prise de boisson augmentée, même s’il n’y a pas d’autres signes, doit vous alerter.
C’est pourquoi, au moindre signe nous vous recommandons de rapidement prendre un rendez-vous vétérinaire pour des soins vétérinaires d’urgence. Nos équipes sont disponibles pour prendre soin de votre chien tout au long de cette prise en charge, y compris si elle nécessite une hospitalisation, afin de favoriser au mieux son bien-être.

Quel est le traitement d’une insuffisance rénale chez le chien ?
Notons que plus la prise en charge est précoce, mieux c’est pour le bien-être de votre compagnon. Comme nous vous l’expliquions, une insuffisance rénale chronique doit être prise en charge rapidement. Certains cas nécessitent une hospitalisation, voire une chirurgie, notamment en cas de présence d’un obstacle comme des calculs urinaires ou encore suite à un traumatisme dû à un accident. Des médicaments peuvent également être administrés selon la cause (antibiotiques, antivomitifs, antihypertenseurs, etc.) pour traiter chaque symptôme. En cas de maladie rénale chronique, un traitement sera, dans la grande majorité des cas à donner à vie à votre chien, ainsi qu’une alimentation thérapeutique.
Un chien atteint d’insuffisance rénale chronique souffre-t-il ?
Tout dépend des symptômes de votre chien et du grade de la maladie. C’est pour cela qu’il est très important de consulter votre vétérinaire dès l’apparition de symptômes inquiétants : perte d’appétit, augmentation de la prise de boisson, baisse de la production d’urine ou au contraire hausse de la production d’urine… Fatigue, léthargie, troubles digestifs sont également à observer. Grâce à une prise en charge précoce et à un traitement adapté, que ce soit par voie chirurgicale et/ou médicamenteux, sachez que votre compagnon aura un traitement médical à vie et une alimentation thérapeutique afin de préserver le plus possible la santé de ses reins.