Accueil > Chien > Les tiques chez le chien : conseils de nos vétérinaires

Les tiques chez le chien : conseils de nos vétérinaires

Antoine Goll, vétérinaire sevetys

Conseils validés par Antoine Goll

Docteur vétérinaire de la clinique Charenton-le-Pont

Les tiques sont ces parasites tant redoutés par les propriétaires d’animaux, et plus particulièrement par les propriétaires de chiens et de chats. Vous vous demandez donc probablement quels sont les meilleurs soins vétérinaires pour éviter à votre compagnon préféré les désagréments causés par ces tiques ? En effet, savoir reconnaître une tique et la retirer rapidement font partie des choses à connaître, d’autant plus que les tiques peuvent transmettre des maladies à votre chien. Le temps est donc compté ! Rassurez-vous car nos vétérinaires vous dévoilent tous leurs conseils dans cet article pour savoir comment agir et surtout comment retirer une tique sur un chien.

N’hésitez pas également à contacter nos équipes pour prendre un rendez-vous vétérinaire afin de bénéficier de conseils personnalisés spécialement pour votre compagnon et le maintenir en bonne santé toute sa vie pour préserver son bien-être !

Les tiques chez le chien

Qu’est-ce qu’une tique ? 

Tout d’abord, vous vous demandez peut-être s’il faut dire un ou une tique ? Arrêtons-là le suspense puisque le dictionnaire de l’Académie Française reconnaît ce nom comme étant féminin, il faut donc bien dire une tique (à ne pas confondre avec un tic qui est un terme différent, bel et bien masculin cette fois-ci). Une tique est donc, à l’instar d’une puce chez le chien, un parasite externe ou ectoparasite. Les tiques dites dures dont nous parlons dans cet article font partie de la famille des Ixodidés et sont très fréquemment rencontrées chez nos amis les chiens et les chats, tout comme chez les humains.

Une tique mesure entre 5 et 10 mm à l’âge adulte avant un repas de sang et jusqu’à 30 mm après le repas de sang. Elle a quatre paires de pattes, ce qui lui permet de se fixer rapidement sur les poils de votre animal.

Quels genres de tiques votre chien peut-il rencontrer ?

Les principaux genres de tiques à connaître chez le chien sont les suivants : Ixodes, Rhipicephalus et Dermacentor. Ce sont en effet les genres les plus fréquemment rencontrés sous nos latitudes. Il est à distinguer diverses espèces de tiques qui peuvent transmettre des agents pathogènes (virus, bactéries, etc.) aux chiens, responsables de maladies pouvant être graves comme la maladie de Lyme par exemple. Cette transmission est réalisée au cours du repas des tiques. Ces dernières vont en effet se nourrir du sang de leur hôte en fixant leur rostre à travers la peau du chien. Rapidement après cette morsure, les tiques sécrètent une salive qui peut contenir les agents pathogènes en question et les transmettre au chien de cette manière.

Néanmoins, toutes les tiques ne transmettent pas les mêmes maladies, citons les principales suivantes : 

  • Tiques Dermacentor reticulatus : elles peuvent transmettre aux chiens un protozoaire (parasite unicellulaire) appelé Babesia canis, responsable de la babésiose canine, également appelée piroplasmose du chien ;  
  • Tiques Ixodes ricinus : elles peuvent transmettre aux chiens – mais aussi aux humains – une bactérie appelée Borrelia burgdorferi, responsable de la borréliose, ou maladie de Lyme 
  • Tiques Rhipicephalus sanguineus : elles peuvent transmettre aux chiens un autre protozoaire responsable de la piroplasmose du chien, à savoir Babesia vogeli ; mais aussi une bactérie Ehrlichia canis, responsable de l’ehrlichiose

À retenir que les chiens peuvent attraper différentes espèces de tiques selon votre lieu de vie du fait des conditions climatiques.  

Comment savoir si mon chien a des tiques ?  

Si petits qu’ils soient et souvent difficile à voir directement à l’œil nu, certains symptômes peuvent tout de même vous aider à savoir si votre chien à des tiques, voici nos conseils :  

  • Perte d’appétit de votre chien : c’est un symptôme

courant qui peut vous alerter sur la présence de tiques chez votre compagnon. Les troubles alimentaires peuvent mener à de l’anémie, voire des vomissements. 

  • Démangeaisons et grattage excessif : votre chien peut se gratter frénétiquement en raison de l’irritation causée par la morsure de la tique. 
  • Rougeurs ou inflammation : la zone autour de la morsure peut devenir rouge et enflammée. 
  • Signes d’allergie : certains chiens peuvent développer une réaction allergique aux morsures de tiques, entraînant des symptômes plus graves comme des éruptions cutanées. 
  • Fièvre et Comportement Anormal : des symptômes systémiques comme la fièvre et un comportement inhabituel peuvent indiquer une maladie transmise par les tiques. 
  • En cas de piroplasmose, votre chien aura des urines couleur chocolat ou caramel dans la plupart des cas, ceci est pathognomonique de la piroplasmose.

Les risques liés aux tiques chez le chien 

Dès lors qu’une tique est fixée sur un animal, elle prend un repas sanguin sur en moyenne 3 à 7 jours durant lesquels les agents responsables de maladies peuvent être inoculés à votre compagnon. Néanmoins, certains agents pathogènes comme Babesia ne sont pas transmis dès le début mais seulement après un délai de 72 à 96 heures.

Vous comprenez donc l’importance de retirer rapidement une tique de votre chien, avant que les maladies ne lui soient transmises.

La fixation de tiques aux animaux ne va, en général, pas engendrer de signes cliniques directs. Dans de très rares cas, une anémie, c’est-à-dire une diminution du taux sanguin d’hémoglobine, est possible en cas d’infestation massive par de nombreuses tiques.

Cependant, lorsque la tique n’est pas entièrement retirée et qu’il reste le rostre, un abcès au niveau du site de fixation peut être visible.

Les symptômes les plus graves sont ceux consécutifs aux maladies dont les tiques sont vectrices. La babésiose, ou piroplasmose, peut, par exemple, engendrer une atteinte de l’état général (anorexie, abattement, etc.) accompagnée de modifications des paramètres sanguins, comme une anémie, mais aussi de présence de sang dans les urines (on parle d’hémoglobinurie). Ces symptômes sont dus au fait que cette bactérie détruise progressivement les globules rouges d’un chien atteint. 

En cas de doute, n’hésitez pas à nous contacter pour que nos vétérinaires vous indiquent la marche à suivre pour préserver la santé de votre chien. 

Piqûres de tiques : quels sont les traitements ?

Bien sûr, la prévention joue un rôle majeur afin d’éviter toute morsure de tique sur votre chien. Voyons ci-après comment prévenir et traiter une piqûre de tique chez votre compagnon.

Traitement préventif

Il existe un grand choix de traitements pour une infestation par des tiques chez votre compagnon canin. Les traitements anti-tiques font partie de la médecine préventive vétérinaire et permettent, comme leur nom l’indique, de prévenir une infestation. Ces traitements préventifs sont à tenir à jour, d’autant plus si vous vivez au sein de régions à risque.

Comprimés, pipettes ou colliers sont les formes systémiques les plus connues. Nous vous conseillons de vous rapprocher de votre vétérinaire qui pourra vous conseiller le meilleur traitement en fonction du mode de vie et de la santé de votre compagnon. Chaque traitement a une durée d’action différente, il convient donc d’être à jour afin d’éviter une potentielle morsure de tique.

Pour rappel, une vaccination vétérinaire est également possible en ce qui concerne la piroplasmose et la maladie de Lyme et permet ainsi une protection préventive supplémentaire. N’hésitez pas à informer votre vétérinaire de vos prochains lieux de vacances car ces vaccins sont fortement recommandés en fonction de certaines destinations, on pense notamment au Sud de la France et le pourtour méditerranéen. Notons que les vaccins ne permettent pas de se passer de traitement, un vaccin ne protège jamais à 100%. Cependant, en cas de transmission de maladie, la forme sera moins sévère.

Par prévention, nous pensons également bien sûr à débroussailler votre jardin afin d’éviter au maximum la présence de tiques dans votre propriété et de toujours inspecter le poil de votre fidèle compagnon après chaque promenade, notamment en forêt

Traitement curatif

D’autre part, si votre chien n’est pas à jour de ses traitements antiparasitaires, des produits curatifs sont disponibles. L’objectif est double, à la fois se débarrasser des tiques mais aussi empêcher la transmission d’agents responsables de maladies à votre compagnon.

Il est essentiel de consulter votre vétérinaire le plus rapidement possible si vous pensez que votre compagnon s’est fait piquer par une tique ou si certains symptômes vous semblent anormaux (similaires à ceux décrits plus haut). Dans le cas où vous verriez une tique sur votre chien, nous vous conseillons vivement de la retirer avec un « tire-tique » que vous pouvez acheter en clinique vétérinaire ou en animalerie. L’idée est de retirer toute la tique, il faut donc être minutieux.

Comment retirer une tique ?

Pour retirer une tique de votre chien, il suffit en effet de vous munir d’un crochet spécialement conçu à cet effet, appelé « tire-tique ». Il existe en général deux tailles selon l’état d’engorgement de la tique. Placez la tique au centre de cet outil puis tournez-le jusqu’à ce qu’elle soit retirée. De cette manière, vous évitez tout risque de laisser un morceau de rostre au sein de la peau de votre compagnon. Il est ainsi déconseillé de tirer la tique avec vos doigts ou avec une pince à épiler, mais aussi de l’imbiber d’alcool ou encore d’éther. En effet, ces actions ont pour conséquence de provoquer des régurgitations de la tique, ce qui augmente alors le risque de transmettre une maladie vectorielle citée plus haut à votre compagnon. 

Si vous avez besoin d’aide pour retirer la tique, n’hésitez pas à contacter la clinique vétérinaire la plus proche de chez vous. Un auxiliaire spécialisé vétérinaire ou un docteur vétérinaire s’occupera de la retirer et examinera le poil de votre chien pour vérifier qu’il n’en a pas d’autres.

Si vous avez la moindre question, vous pouvez bien sûr contacter l’une de nos cliniques vétérinaires, nos équipes se feront un plaisir de vous conseiller et de vous fournir un tire-tique afin que vous soyez équipés pour retirer toute tique présente sur votre chien et ainsi le protéger au mieux de ces parasites.

Questions fréquentes

Comment reconnaître une tique chez un chien ?

Chaque tique possède une morphologie différente selon son genre et son espèce. Il est alors difficile de les reconnaître à l’œil nu mais elles restent néanmoins visibles. D’une taille allant de 5 à 10 mm à l’âge adulte avant un repas de sang, jusqu’à 30 mm lorsqu’elles sont gorgées, avec leurs quatre paires de pattes elles peuvent rapidement se fixer à votre compagnon par son pelage au cours d’une balade. C’est pourquoi nous vous recommandons une inspection systématique du pelage et de la peau de votre chien après chaque promenade afin d’éviter tout risque de transmission de maladies en retirant rapidement chaque tique trouvée avec un tire-tique, même si votre chien est à jour de ses traitements antiparasitaires.

Où mon chien peut-il attraper des tiques ?

Selon l’espèce de tique, votre chien peut tout aussi bien attraper des tiques directement dans son environnement (comme depuis le sol de votre maison), c’est le cas pour la tique Rhipicephalus sanguineus ; ou bien dans les forêts, bois ou encore parcs publics, notamment pour les tiques Ixodes ricinus et Dermacentor reticulatus.

Comment prévenir les piqûres de tiques ?

Les traitements antiparasitaires externes sont essentiels pour prévenir les piqûres de tiques. Comprimé, pipette, collier… votre vétérinaire vous conseillera le traitement le plus adapté à la santé et au mode de vie de votre chien. Sachez que deux vaccins sont également disponibles en fonction de votre lieu de vie ou de vacances. Il s’agit du vaccin contre la piroplasmose et le vaccin contre la maladie de Lyme.